Prière à Maïté

A mon amie si chère, Maïté Godin

Tu aimais tant les chats que tu m’avais poussée
A le prendre chez nous. Minuscule félin
Maigrelet, efflanqué, il hantait le jardin
En pauvre abandonné… et prenait des giclées

D’un détestable jet pour l’éloigner du chien  !
Mais un jour le pauvret, conquérant la terrasse,
A osé l’investir, phénomène de grâce
Tellement pitoyable que j’ai compris enfin

Qu’il était parvenu à nous amadouer :
Il avait réussi , jouant de sa détresse,
A tous nous adopter ! Me croyant sa maîtresse,
Je suis devenue vite un de ses affidés ;

Il était adorable, il nous a tous conquis,
Et toi tu triomphais… Les années ont passé
Et tu viens de partir rejoindre ton René,
Nous laissant là, tout seuls, pour un doux Paradis.

Et maintenant c’est lui, notre tout petit chat…
Alors je t’en supplie, ma merveilleuse amie,
Reçois-le tout là-haut comme une vraie mamie
Car il doit avoir peur sans son jardin d’en-bas !

Vous allez vous aimer encor plus qu’autrefois
Quand tu venais me voir. Quand vous jouiez ensemble,
Minou-personne âgée. Qui s’aime se ressemble !
Alors accueille bien l’âme de notre chat…

  •  
  •  
  •  

A propos Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans Amours, Contes, Zooland. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

3 réponses à Prière à Maïté

  1. Alain Balbo dit :

    Magnifique poême, chère Vette., à ce chat délicat qui t’avait adopté.

  2. Merci, Alain. Je ne suis pas bien belle à voir aujourd’hui : yeux gonflés, nez rougi par les larmes ! Hier encore, sa toute petite tête toute ronde dans le creux de ma main, et maintenant… On les aime tellement, ces animaux qui partagent notre vie…Le malheur nous assaille vraiment de tous les côtés !

  3. Milicic dit :

    tellement beau !! j’en ai la gorge serrée

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.