Premiers jours d’automne

 

Poème illustré par un tableau de :

Pissaro 

Le mistral s’est levé en hurlant à la mort,
Nous faisant frissonner dans nos habits d’été.
Le soleil paresseux qui peine à se lever
Se traîne au bas du ciel que le vent décolore.                     

Les cyprès délavés ont un aspect flétri.
Il va falloir quitter ces vêtements légers
Car il fait un peu froid. Le ciel d’un bleu fané
Tout usé par l’été semble s’être affadi.

Est-ce déjà l’automne ? Mais on n’est qu’en septembre !
Et le Temps oublie-t-il qu’il devrait faire doux ?
Une mésange bleue zinzinule, et partout
La garrigue et les bois se teintent d’un peu d’ambre.

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans Automne. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire