Première neige à Praloup

Ca y est : tout est blanc ! Et l’on s’attendait peu
A voir Praloup aussi précocément neigeux,
D’autant que la station n’est pas près d’être ouverte
Et qu’hier soir encor les pistes étaient vertes

Ainsi qu’aux plus beaux jours de cette fin d’automne.
C’est tôt dans la saison ! Un pâle soleil jaune
Essaie bien vainement de résister encor,
Mais l’hiver est bien là et l’astre est presque mort.

Le décor froid et gris est un peu adouci
Par l’épais manteau blanc qui voile et arrondit
Les angles bien trop vifs des immeubles modernes ;
C’est un peu de douceur sur ce béton si terne

Et si impersonnel au coeur de la montagne.
Une brise légère et froide qu’accompagnent
Encor quelques flocons voletant en dansant
Fait friseler la neige étincelée d’argent.

Il va  encor neiger. Peu à peu la station
Va se dissimuler et faire le dos rond
Sous la couche gonflée d’un gros carapaçon,
Cachant son faux-semblant sous ce mol édredon.

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans Cités provençales, Hiver, La Haute Provence. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire