Premier feu

Au coin du feu

Poème illustré par un tableau de :

Valérie Lamothe Romei
http://www.galerie-creation.com/valerie-lamothe

Il fait froid ce matin. On va aller chercher
Du petit bois bien sec dans les bois de Fontvive
Pour rallumer le feu dans notre cheminée.
Se pourrait-il qu’hélas, l’automne qui arrive

A tristes petits pas ait désormais gagné ?
C’est vrai que le soleil est chaque jour plus pâle
Et que l’air matinal, de moins en moins léger,
Ternit parfois le ciel d’un fin voile d’opale.

Les bois fleurent l’humus, l’ambre et les feuilles mortes :
Odeur fade et douceâtre un peu décomposée…
Il y a du chahut derrière notre porte :
Le mistral chuinte et pleure en cherchant à entrer,

Comme s’il redoutait la mauvaise saison.
Le feu ronfle déjà, et le chat qui ronronne
En vibrant doucement s’est mis au diapason.
Ca sent bon la fumée, les flammes tourbillonnent…

Car il faut s’avouer que l’été est fini ;
Les beaux jours sont enfuis, même en notre Provence !
Encore quelques jours et l’on aura admis
Que ce maudit hiver est entré dans la danse.

 

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans A la maison, Automne, Chez nous, Hiver. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire