Pluie printanière

Il pleut depuis trois jours, et cette pluie enchante
Le jardin assoiffé par trop de sécheresse.
Une pluie de printemps, c’est comme une caresse
Rappelant à la vie, ça promet et ça chante…

Si l’on patauge un peu, ça ne fait point de mal !
Les fleurs en leurs boutons sentent monter la sève
Tout au long de leur tige : une sorte de trêve
En cet hiver si dur que c’était anormal,

Anormal en Provence ! Et l’on en souffrait tant
Qu’on n’osait plus sortir ! Il était si coriace
Que nous nous réfugions sous une carapace
D’habits lourds et épais ! Vraiment drôle de temps…

Peut-être est-ce fini ? Pour le moment il pleut
Une eau tiède et chantante et drue qui éclabousse
La terre d’où jaillit une gerbe de mousse.
Tout un clan d’escargots glisse à la queue leu leu

Sur le chemin gluant tout encombré de feuilles.
Le printemps est bien là… Si ce n’est pas un tour
Qu’il nous joue de nouveau ! Mais souffle aux alentours
Un petit vent joyeux qui sent le chèvrefeuille…

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans Hiver, Printemps. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire