Pastis

 

Translucide il vire à l’opaque
Si l’on y verse trois sanglots.
C’est une alchimie démoniaque
Qui vous tourne le ciboulot.

 Au premier verre du délice,
Tout vous semble soudain plus gai.
Une fort agréable hélice
Sous votre front s’en vient tourner.

Autour de vous tout est si rose,
C’est une si belle journée !
On croit soudain que toute chose
Importe peu, et l’on renaît .

C’est la Provence et ses mystères,
Le soleil, le rire et l’accent.
Tout se balance, ciel et terre ,
Et le sol culbute en tournant.

Puis soudain tout vire à l’opaque,
Votre estomac est en enfer.
Le nectar devient démoniaque
Et vous pleurez dans votre verre …

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans A la maison, Le début de l'été. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire