Oh, la triste saison…

Oh, combien cet hiver qui sera bientôt là
S’avère dramatique, encombré de nuées
Embrumant ces journées maintenant dénuées
De projets à court terme ; et où le corona

Nous environne tous, ennemi minuscule
Qui paraît programmé pour notre destruction !
La vie habituelle est comme en suspension,
Et nos petits soucis semblent bien ridicules

Quand on songe à la mort rôdant autour de nous
Comme une affreuse ogresse invisible, assidue,
Qui s’en va dévorer ces délices indues,
Ces vanités sans but nous mettant à genoux

Devant le grand Veau d’Or ! Que l’hiver sera triste,
Plus encor qu’autrefois où l’on ne se souciait
Que de Noël, si proche, et du froid qu’il faisait !
Un hiver pandémique, un hiver terroriste

Qui nous glace d’effroi et nous rappelle enfin
Que nous ne sommes rien au sein de la Nature.
Peut-être sommes-nous au bout de l’Aventure,
Percevant en tremblant l’angoisse du mot « Fin » ?

  •  
  •  
  •  

A propos Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans Hiver. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.