Nuit d’été en Provence

Foret clair de lune

 

Poème illustré par un tableau de :

Mic Mont
http://micmont.free.fr/

Incroyablement bleue sous la lune bien ronde,
La Provence endormie sous son ciel aussi clair
Que par un jour d’automne, est comme un grand désert
Illuminé à vif d’une lumière blonde.

C’est la nuit, il fait jour ; et la lune cisèle
De ses rayons d’argent toute chose alentour ;
Sa nitescence blanche accentue les contours
Du vieux pin tout tordu cliquetant d’étincelles.

Un crapaud amoureux, coeur battant pour sa belle,
Assis à croupetons sur un grand nénuphar,
Coasse à qui mieux-mieux dans la douceur du soir,
L’ébréchant sans pitié de ses notes cruelles,

Monocordes… rasoir ! Mais chacun lui pardonne
Car un chant est un chant, surtout s’il est d’amour ;
Et la nuit s’est vêtue de ses plus beaux atours
Comme pour honorer le crapaud monotone.

Il fait sombre, il fait jour. Au diable la prudence !
Des bestioles ravies dansent dans la clarté
Irréelle et bleutée d’un joli soir d’été,
Un soir de pleine lune au coeur de la Provence !

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans Chez nous, La Provence au coeur, Le début de l'été, Le soleil-lion, Zooland. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire