Nuit d’été en Provence

Foret clair de lune

 

Poème illustré par un tableau de :

Mic Mont
http://micmont.free.fr/

Incroyablement bleue sous la lune bien ronde,
La Provence endormie sous son ciel aussi clair
Que par un jour d’automne, est comme un grand désert
Illuminé à vif d’une lumière blonde.

C’est la nuit, il fait jour ; et la lune cisèle
De ses rayons d’argent toute chose alentour ;
Sa nitescence blanche accentue les contours
Du vieux pin tout tordu cliquetant d’étincelles.

Un crapaud amoureux, coeur battant pour sa belle,
Assis à croupetons sur un grand nénuphar,
Coasse à qui mieux-mieux dans la douceur du soir,
L’ébréchant sans pitié de ses notes cruelles,

Monocordes… rasoir ! Mais chacun lui pardonne
Car un chant est un chant, surtout s’il est d’amour ;
Et la nuit s’est vêtue de ses plus beaux atours
Comme pour honorer le crapaud monotone.

Il fait sombre, il fait jour. Au diable la prudence !
Des bestioles ravies dansent dans la clarté
Irréelle et bleutée d’un joli soir d’été,
Un soir de pleine lune au coeur de la Provence !

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans Chez nous, La Provence au coeur, Le début de l'été, Le soleil-lion, Zooland. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.