Nature morte

Sur les carreaux encaustiqués
Est posée une coupe beige
Pleine d’oranges bien lustrées.
Dehors, il fait froid et il neige.

Ce sont des sphères si parfaites,
Leur couleur est telle merveille
Qu’elles ont sans doute été faites
De petits morceaux de soleil.

L’hiver est gris. Il s’encalmine
Dans son décembre gris de gel,
Et les fruits d’or qui l’illuminent
Ne semblent presque plus réels

Tant ils sont beaux, et ronds, oranges
Comme la lune qui se lève.
C’est impossible que l’on mange
Tant de beauté et un tel rêve !

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans A la maison, Hiver. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire