Mougins

 

Ville jolie, ville-jardin,
Sur ses hauteurs le vieux Mougins*
Goûte à son automne assagi
Par une torpeur alanguie.

Au loin la mer, bien loin la foule !
Doucement bercée par la houle
D’une brise aux volutes bleues,
Mougins s’endort et souffle un peu.

De temps en temps dans une rue
Une silhouette connue
Des Affaires, du Cinéma.
Attention ! On ne bade pas

Celui qui veut être tranquille
Bien caché dans la vieille ville,
Ville-jardin, ville jolie,
Enfin calme et presqu’assoupie.

*Poème offert à la ville de Mougins

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans Cités provençales. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire