Mois d’été

ericbruni

Poème illustré par un tableau de :
Eric Bruni

www.bruni-gallery.com

J’aime ces mois d’été à l’énorme chaleur,
Avec ce grand soleil qui mange la couleur
De la campagne en feu. Cette touffeur intense
Qui crame le Midi quand juillet est en transe !

On a le cœur qui point et qui bat bien plus fort
Dès qu’on ose hardiment mettre le pied dehors
Aux entours de midi ! Et la tête qui vire
Quand le temps est si chaud qu’on ne peut rêver pire.

Cette attente éperdue d’une fraîche boisson,
D’un verre d’eau gazeuse avec de gais glaçons
Cliquetant sur les bords… Oh, l’impression exquise
D’avaler goulûment un morceau de banquise !

J’adore, après midi, sentir un courant d’air
Qui court en friselis et hérisse ma chair
De frissons enchanteurs. Euphorie sensuelle
Et froide sur ma peau, une extase à laquelle

Nul ne peut résister quand le temps est brûlant !
Et j’aime ton regard soudain étincelant
M’invitant à goûter à la primeur si fraîche
De notre lit tout blanc, avec ses draps bien rêches…

Oh oui, j’apprécie bien ces deux longs mois d’été,
Avec leurs jours si chauds faits pour la volupté.
Juillet et son frère août sont deux mois fantastiques
Donnant aux amoureux moult idées… érotiques !

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans Amours, Le début de l'été, Le soleil-lion. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire