Miramas le Vieux

 

 

Poème illustré par un tableau de :

Jean-Marc Janiaczyk
http://pagesperso-orange.fr/jean-marc.janiaczyk 

Perché sur le roc, en surplomb
D’une plaine couleur de plomb
Zébrée de routes tapagères,
Il a gardé son charme austère

De village méridional
Dont les calades provençales
Sont ombreuses au coeur de l’été.
C’est si bon d’y déambuler

Sous les vieux remparts que le temps
Use et griffe depuis antan.
Et l’on y reste éberlué
Si l’on s’efforce d’y grimper

Tant l’immense panorama
Qui immensément se déploie
Vous point le coeur par la beauté
D’un monde tout ensoleillé.

Mira mar sur l’étang de Berre,
Et sur l’interminable terre
Qu’est la Crau et son herbe miel
Sous le lourd capuchon du ciel.

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans Cités provençales. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire