Miracle d’été

Poème illustré par un tableau de :

Daniel Sannier
www.danielsannier.com

Nous avons découvert au fin-fond de la lande
Un fouillis végétal sentant bon la lavande,
Le thym, le romarin … Que sais-je d’autre encore ?
Un coin de paradis, une pépite d’or

Non loin du mont Ventoux, pas encor asséché
Par le soleil bénin du début de l’été.
Une sorte de jungle étrange, extravagante
Au creux de la garrigue, où d’incroyables plantes

Croissaient à la folie comme sur l’Amazone :
Un désordre insensé de fleurs bleues, de fleurs jaunes,
De fleurs rouges et ocre… Espèces inconnues
Embaumant la garrigue et sans doute venues

D’ailleurs, de nulle part… Nous avions eu la chance
De découvrir ce coin, ce miracle en Provence
Avant que le soleil trop chaud ne l’annihile,
Tout en sachant qu’hélas ! il était bien fragile…

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans Le début de l'été. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire