Merci !

plateau de Valensole

Dès que le mistral beugle au-dessus des collines
En y couchant les blés et les hauts cyprès bleus ;
Quand le ciel est si pur qu’on dirait qu’y tintinnent
Les rayons du soleil en clochettes de feu :

On a le coeur qui  point, et la joie d’être ici
Pousse à remercier… mais l’on ne sait trop qui !

Quand l’air est en cristal, tellement transparent
Qu’on voit à l’infini, et quand sa pureté
Dessine d’un trait dur les côteaux au Levant ;
Quand un premier rayon diffuse sa clarté :

On a le coeur qui point, et la joie d’être ici
Pousse à remercier… mais l’on ne sait trop qui !

Et quand le soleil pleut au creux des oliviers
En les poudrant d’or gris, en les gorgeant de sève ;
Quand les grands monts flamboient, écrasés par l’été
Qui les peint tout en bleu et sans cesse et sans trêve :

On a  le coeur qui  point, et la joie d’être ici
Pousse à remercier… mais l’on ne sait trop qui !

Quand le bleu friselis des lavandes frissonne
Sous la brise attiédie par le soleil couchant ;
Lorsque sur le Plateau le silence résonne
Du souffle des cigale(s) et de leur dernier chant :

J’ai le coeur qui me point, et la joie d’être ici
Me pousse à remercier. Mais moi je sais bien Qui !

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans La Haute Provence, Le début de l'été, Le soleil-lion. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Merci !

  1. claude alice dit :

    Bonjour madame
    A la recherche de textes en prose ou en vers chantant la Venise de Vaucluse , ( pour une thématique à la mediatheque de Privas ) voici que je rencontre votre oeuvre et je suis transportée de joie
    car vous avez les images , les rythmes et les couleurs qui sont celles d’une amoureuse de la vie et votre inspiration est splendide .!!
    Je ne sais si vous aimez Anna de Noailles …mais la « filiation  » me semble évidente….
    Vous traduisez à merveille des « éblouissements » Je n’ai qu’un très modeste don de poète , la musique des mots m’enchante
    Dans la grisaille de ce samedi (et celle de ma vie ) il m’est précieux de vous connaitre
    Auriez vous écrit sur LISLE sur la Sorgues ? Le poème de René Char ne chante ni à mon coeur ni à mes oreilles …c’est ainsi , je suis franche
    Jai tenté un debut d’ecriture , certes mais c’est un peu déchirant car à de jolis souvenirs de visite se mêle une tristesse Celle d avoir perdu les êtres chers qui découvrirent avec moi cette superbe petite ville
    Je vous remercie de partager sur votre site de si belles pages et j espère que vous êtes appréciée à votre juste valeur
    Avec toute mon admiration !

  2. Si vous allez dans le thème : »Cités provençales, vous y découvrirez en effet un poème : « L’Isle sur la Sorgue »
    Merci encore pour votre gentillesse
    Vette

Laisser un commentaire