Marseille fait la gueule…

Marseille fait la gueule, elle a mal à sa mer :
La Méditerranée, sa maîtresse, sa reine
Qui depuis deux mille ans la garde et la parraine…
La ville a depuis peu le sentiment amer

De ne plus l’estimer, en la déshonorant ;
Si au premier regard c’est vraiment impossible
De prédire pour elle un avenir horrible,
L’eau claire est polluée, et son léger courant

Transporte en clapotant tout un monde pourri :
Déchets désagrégés et ordures chimiques
Diluées en son sein ; détritus organiques
Qu’on ne voit même plus, non ! mais dont se nourrit

Sans s’en douter du tout le monde sous-marin.
Dégradant peu à peu et la faune et la flore,
Insidieusement le fléau détériore
La pureté de l’eau de ce monde serein

Qu’on croyait préservé pour une éternité.
La Méditerranée n’est plus impérissable
Et Marseille le sait. Ce monde inébranlable
Qui paraissait si sûr pourrait bien s’effriter

Et mourir lentement… Le va-et-vient des flots
Effleure doucement les plages de la ville.
Le mouvement de l’eau paraît doux et tranquille,
Mais le bruit du ressac ressemble à un sanglot.

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans Marseille, Méditerranée, Questions ?. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.