L’oratoire

 

Au croisement de Saint André
S’élève un très vieil oratoire
Où dans une niche dorée
Rapetassée d’étoiles noires

Se tient un Saint tout freluquet
Frissonnant au souffle du soir.
Un pauvre bouquet tout fané
Se dessèche à ses pieds d’ivoire.

Son armure est un peu rouillée
Et sa lance bien dérisoire,
Mais tous les jours vient y prier
Une très vieille dame en noir.

Car le petit Saint gringalet
Drapé dans sa petite gloire
Même s’il est tout maigrelet
Lui met au coeur un peu d’espoir.

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans Chez nous. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire