Loin de ce fol hiver…

Poème illustré par un tableau de :
Charlotte Lachapelle

J’aimerais que le Ciel m’engloutisse et m’emporte
Loin de ce fol hiver. Au début de l’été,
Quand nous pourrons souffler, de nouveau déguster
Ces plaisirs que la vie quelquefois nous apporte :

Une aimable saison, juste comme il le faut !
Le jardin en folie tout aussi prolifique
Qu’un grand feu d’artifice aux figures magiques
Explosera de joie. C’est vrai qu’il fera chaud

Mais que ce sera bon ! Oh, revienne la danse
D’un été piétinant ce terrifiant hiver !
Que tout notre Midi soit submergé de vert,
La couleur de la vie, celle de l’espérance.

Puissions-nous voir des filles accortes trotter,
Le visage radieux tout criblé de fossettes,
S’extasiant en riant du retour de la fête !
Des filles réjouies ayant tout oublié

Des masques, du virus et du printemps gâché !
Que revienne l’été et sa magnificence,
Ses fleurs épanouies, son soleil, ses fragrances…
Que la vie carillonne dans tous les clochers !

  •  
  •  
  •  

A propos Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans A la maison, Le début de l'été, Le soleil-lion. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.