L’ogre affamé

 

Poème pour Lila

L’ogre de Carnoux est un mécréant 
Qui voudrait manger des petits enfants,
Surtout des dodus aux fesses bien rondes.
Oui ! Mais l’on en rit partout à la ronde

Car l’ogre affamé ne peut pas courir :
Il est affublé de si maigres pattes
Que bien vite au loin l’on se carapate
Quand il apparaît, prêt à engloutir

Les petits garçons aux joues rebondies,
Les chiens et les chats, les petites filles.
On se moque tant qu’il va se cacher
Lui pourtant si sûr de se pourlécher !

Alors l’ogre a faim et il doit brouter
L’herbe dans les champs, les tiges du blé.
L’ogre est forcément devenu gentil
Avec ses flutiaux en forme d’aiguilles.

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans Contes. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

3 réponses à L’ogre affamé

  1. Sandra dit :

    Mille mercis Vette, il est fabuleux ce petit poeme pour ma Loustikette ….

  2. Vette dit :

    Au contraire : c’est grâce à Yanel et Lila que j’ai eu l’idée d’ouvrir un « Thème » spécial pour les petits dans mon Site ! Donc … merci à eux !

  3. Vette dit :

    Et cette Loustikette vaut tous les poèmes du monde…
    Vette

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.