L’ogre affamé

 

Poème pour Lila

L’ogre de Carnoux est un mécréant 
Qui voudrait manger des petits enfants,
Surtout des dodus aux fesses bien rondes.
Oui ! Mais l’on en rit partout à la ronde

Car l’ogre affamé ne peut pas courir :
Il est affublé de si maigres pattes
Que bien vite au loin l’on se carapate
Quand il apparaît, prêt à engloutir

Les petits garçons aux joues rebondies,
Les chiens et les chats, les petites filles.
On se moque tant qu’il va se cacher
Lui pourtant si sûr de se pourlécher !

Alors l’ogre a faim et il doit brouter
L’herbe dans les champs, les tiges du blé.
L’ogre est forcément devenu gentil
Avec ses flutiaux en forme d’aiguilles.

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans Contes. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

3 réponses à L’ogre affamé

  1. Sandra dit :

    Mille mercis Vette, il est fabuleux ce petit poeme pour ma Loustikette ….

  2. Vette dit :

    Au contraire : c’est grâce à Yanel et Lila que j’ai eu l’idée d’ouvrir un « Thème » spécial pour les petits dans mon Site ! Donc … merci à eux !

  3. Vette dit :

    Et cette Loustikette vaut tous les poèmes du monde…
    Vette

Laisser un commentaire