L’impossible

Ciel

Il y a des amours qui ne pourront jamais
Etre un jour tolérées, même dans un baiser !
En sont-elles moins belles et moins abouties
Que d’autres sentiments ? Un tendre chuchotis,

Une pression de mains, un regard attendri,
Un petit mot furtif, un baiser entre amis…
Elles ne peuvent pas viser à autre chose !
Mais elles survivront beaucoup plus que ces roses

Si vite défraîchies car trop vite cueillies…
D’impossibles amours à jamais infinies :
Le mari d’une amie, un prêtre ou un beau-frère,
Un être à tout jamais exclu de la lumière

Vers laquelle est mené n’importe quel humain ?
Poids très lourd à porter et sans nul lendemain,
Mais amours insensées incroyablement belles
Qui jamais ne verront s’éteindre l’étincelle

Jaillissant un beau jour sans qu’on sache pourquoi ;
Merveilleuses amours échappant à la loi
Du temps qui use tout par excès d’habitude ;
Délicieuses amours sans la décrépitude

Inéluctablement liée au temps qui passe ;
Et cruelles amours qui jamais ne s’effacent,
Pures continûment, toujours inabouties,
Constamment poinçonnées du sceau de l’interdit,

Reliées par un pont qui tangue entre deux vies…

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans Amours, Questions ?. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire