L’impossible

Ciel

Il y a des amours qui ne pourront jamais
Etre un jour tolérées, même dans un baiser !
En sont-elles moins belles et moins abouties
Que d’autres sentiments ? Un tendre chuchotis,

Une pression de mains, un regard attendri,
Un petit mot furtif, un baiser entre amis…
Elles ne peuvent pas viser à autre chose !
Mais elles survivront beaucoup plus que ces roses

Si vite défraîchies car trop vite cueillies…
D’impossibles amours à jamais infinies :
Le mari d’une amie, un prêtre ou un beau-frère,
Un être à tout jamais exclu de la lumière

Vers laquelle est mené n’importe quel humain ?
Poids très lourd à porter et sans nul lendemain,
Mais amours insensées incroyablement belles
Qui jamais ne verront s’éteindre l’étincelle

Jaillissant un beau jour sans qu’on sache pourquoi ;
Merveilleuses amours échappant à la loi
Du temps qui use tout par excès d’habitude ;
Délicieuses amours sans la décrépitude

Inéluctablement liée au temps qui passe ;
Et cruelles amours qui jamais ne s’effacent,
Pures continûment, toujours inabouties,
Constamment poinçonnées du sceau de l’interdit,

Reliées par un pont qui tangue entre deux vies…

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans Amours, Questions ?. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.