Liberté retrouvée !

Liberté retrouvée, dis-moi, que va t-on faire
De ton prochain retour ? Tous ces menus plaisirs
De la vie d’autrefois, saurons-nous les saisir
Et nous en délecter ? Car tout à son affaire,

Le Printemps a bossé comme à son habitude :
Déployant les bourgeons, fignolant les détails
Du jardin déjà prêt à faire son travail
D’ambassadeur du Beau, non sans quelque inquiétude

Car il peut y avoir une recrudescence
Du froid, parfois du gel, pour nous enquiquiner.
Et l’hiver peut parfois se montrer obstiné,
Comme les Marseillais en leur indifférence !

Marseille, sois prudent ! Pour une fois oublie
Ton indocilité et ta dissipation.
Que jamais, plus jamais, nous ne retombions
Dans ce drame inouï tournant à la folie,

Folie de l’inconnu et folle maladie !
Aurait-on pu jamais, vraiment, imaginer
Une telle débâcle il y a deux années ?
Entendrons-nous encor la douce mélodie

De notre vie d’avant ? Oh, Liberté chérie,
Fasse que nous sachions t’apprécier et t’aimer
A ta juste valeur ! Viens-t-en réanimer
Notre douceur de vivre un temps anéantie…

  •  
  •  
  •  

A propos Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans La Provence au coeur, Le début de l'été, Marseille, Printemps, Questions ?. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.