L’huile d’olive

Ta bouche de velours chatoie comme un soleil
Et semble plus renflée : c’est l’effet de cette huile
Suintant comme un sang vert de la terre vermeille
Qui pour les oliviers est un terreau fertile

Malgré sa sécheresse et son aspect pierreux.
Car la Provence rend les arbres-rois heureux !
Leurs olives y sont toutes pleines du jus
Qui brille sur tes dents si blanches et pointues.

L’huile maquille d’or tes lèvres incarnates :
Peut-être en as-tu mis un peu trop ? Les tomates
Font luire joliment ta bouche de rubis
Qui sent bon le soleil, l’herbe fraîche et les fruits.

C’est une huile d’ici, d’un jaune presque vert,
Avec un goût de foin, un tantinet amère :
Piquante juste à point et fruitée comme il faut,
Nous l’avons achetée du côté de Velaux.

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans A la maison, Chez nous, La Provence au coeur. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire