L’hippocampe

Poème illustré par un tableau de :

Valérie Molina
www.valerie-molina.com

Semblable au cheval brun d’un curieux jeu d’échecs,
Un drôle de poisson nage à la verticale,
Bien loin des profondeurs de ce monde abyssal
Qui bée très loin sous lui. Flottant dans le varech,

Accroché par la queue à une algue alanguie,
Le petit destrier à la rousse cuirasse
Se laisse balancer par les posidonies
Ondulant souplement dans l’eau tiède avec grâce.

Il suce et il aspire un peu de nourriture
De sa trompe allongée. Dans son ventre gonflé,
Bien que ce soit un mâle il porte ses bébés !
Bien étrange cavale… ou sa caricature !

Encor quatre semaines(s) : il pourra libérer
Ses petits bien formés en ce monde inconnu
Et grouillant de dangers : la Méditerranée.
Pour l’intant il ondoie en un calme absolu.

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans Méditerranée, Zooland. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire