L’escargot

 

Moi, l’animal que je préfère
C’est l’escargot. Car ce pépère
Ne se fait pas trop de mourron,
Caché dans sa coquille en rond.

Même plus qu’en rond : en ellipse !
C’est un philosophe qui traîne,
Et il faudra l’Apocalypse
Pour que peut-être il se démène.

A la fois Monsieur et Madame,
Inutile de trop s’en faire !
Et pour bien déclarer sa flamme
Il n’a qu’un petit tour à faire

Pour trouver l’élu(e) de son coeur.
Oh oui ! L’escargot, moi je l’aime
Quand il traîne au milieu des fleurs
Un rêve en rond gorgé de flemme.

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans Zooland. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire