L’escargot

 

Moi, l’animal que je préfère
C’est l’escargot. Car ce pépère
Ne se fait pas trop de mourron,
Caché dans sa coquille en rond.

Même plus qu’en rond : en ellipse !
C’est un philosophe qui traîne,
Et il faudra l’Apocalypse
Pour que peut-être il se démène.

A la fois Monsieur et Madame,
Inutile de trop s’en faire !
Et pour bien déclarer sa flamme
Il n’a qu’un petit tour à faire

Pour trouver l’élu(e) de son coeur.
Oh oui ! L’escargot, moi je l’aime
Quand il traîne au milieu des fleurs
Un rêve en rond gorgé de flemme.

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans Zooland. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.