Les tomettes

 

Faites attention, ne glissez pas,
Je viens de briquer les tomettes !
Mais comment ne sentez-vous pas
Cette odeur de maison en fête ?

Odeur de miel, cire confite :
L’odeur des maisons du Midi
Dont le sol est en terre cuite ;
Ca sent le propre et le biscuit.

Jolis hexagones ocrés,
On les aime, même bien vieilles :
Quand le temps les a patinées,
Elles luisent mieux au soleil

Et c’est bon d’y marcher pieds nus
Quand il fait si chaud en été !
Une sensation bienvenue
Pour qui recherche un sol bien frais !

C’est poli, c’est doux et c’est froid
Et c’est beau comme la Nature.
Mais attention : ne glissez pas !
Si vous tombez, c’est vraiment dur !

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans A la maison. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire