Les tomettes

 

Faites attention, ne glissez pas,
Je viens de briquer les tomettes !
Mais comment ne sentez-vous pas
Cette odeur de maison en fête ?

Odeur de miel, cire confite :
L’odeur des maisons du Midi
Dont le sol est en terre cuite ;
Ca sent le propre et le biscuit.

Jolis hexagones ocrés,
On les aime, même bien vieilles :
Quand le temps les a patinées,
Elles luisent mieux au soleil

Et c’est bon d’y marcher pieds nus
Quand il fait si chaud en été !
Une sensation bienvenue
Pour qui recherche un sol bien frais !

C’est poli, c’est doux et c’est froid
Et c’est beau comme la Nature.
Mais attention : ne glissez pas !
Si vous tombez, c’est vraiment dur !

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans A la maison. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.