Les pois-chiches

Poème illustré par un tableau de :

Antoine Le Nain
(1588-1648)

En Provence autrefois l’on en semait partout,
Même au pied de la vigne. Ils se plaisaient surtout
Sur une terre aride : il était donc aisé
D’en trouver par chez nous ! Facile à cultiver,

Ce légume un peu moche – une bénédiction !
Se plantait comme un rien et poussait à foison
Dans la moindre rigole, un sillon asséché…
Deux trois grains dans un trou, peu d’eau et peu d’engrais,

Facile à conserver, vous aviez pour l’hiver
Un aliment costaud qui faisait bien l’affaire
Et vous tenait au corps lors de la malvenue
De la froide saison. Fabacée biscornue,

En salade, en purée avec un peu de viande,
Ce petit machin-là était bien la prébende
Des paysans fauchés du fin-fond du Midi :
A Nice la socca, panisse par ici…

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans A la maison, Chez nous, La Provence au coeur. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire