Les pies

 

Elles sont énormes et grasses
Tant elles volent , pillent tout ,
Et leurs si longues ailes brassent
L’air étouffant du grand mois d’août .

Elles n’ont cure du temps chaud
En leurs livrées blanches et noires ,
Et épouvantent les moineaux
Pour les chasser de l’abreuvoir .

Jacassant à bec que veux-tu ,
Criaillant à perdre la tête ,
Bande ripailleuse et grinchue ,
Ce sont des voyous pique-assiettes …

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans Zooland. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire