Marseille l’inconnue

Poème illustré par : 

Vincent Honnoré
http://honnorepeintre.livegalerie.com 

Ce qu’ici l’on ignore, c’est qu’au coeur de Marseille,
Bien cachés, méconnus de  la plupart des gens,
Existent des coins fous, oubliés, des merveilles
Contant et dévoilant des lieux déconcertants :

Boulevard de la Forge, un passage secret
S’enfonce au creux de haies bouchées par des branchages.
Derrière ? Sainte-Marthe ! Et tout éberlué
L’on se retrouve face à un tel paysage,

Défilant de l’Estaque à notre Bonne-mère,
Qu’on n’en croit pas ses yeux ! A nos pieds de grands prés,
Des figuiers et des pins. Dans le lointain la mer …
Campagne de Pagnol qui surgit du passé !

Plus loin le toit-terrasse en terne béton gris
D’un grand supermarché des tristes quartiers Nord.
Regardez de plus près : vous restez ébahis
Car il y a là-haut un luxuriant décor

De jardins colorés qui croulent sous les fleurs,
De chaises et de bancs pour faire la causette
Et repeints tout pimpants de toutes les couleurs !
Un grand parc sur un toit, des plantes en goguette …

Un peu plus loin encor, tout près de Frais-Vallon,
Un projet d’autoroute toujours inabouti.
La rocade y attend dans l’agglomération
Depuis trois-quarts de siècle. Lors s’y sont établis

Une sorte de jungle, un paradis des plantes,
Un fouillis de verdure troué par des clairières ;
Nature folle en ville et chantier en attente
Qui depuis presqu’un siècle attend les bulldozers !

Un tunnel inutile et quatre voies ratées
Ne menant nulle part ! Chaussées non bitumées
Au milieu des pinèdes. Tranchées inachevées
De la L2 défunte avant que d’être née …

C’est Marseille inouï, un Marseille inconnu,
Une ville étrangère à moult Marseillais.
Simple et claire à comprendre pour l’homme de la rue ?
Attention aux clichés : point ne faut trop s’y fier !

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans Marseille. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire