Les livres

Poème illustré par :

Dubois-Gérard
www.dubois-gerard.com

Les mots sont des joyaux enchâssés dans les livres
Où je viens chaque jour glaner de tels trésors
Que je m’y sens plus riche ; où la vie et la mort
Trament leur comédie, en acteurs un peu ivres

D’existences rêvées tracées sur du papier :
Ecriture-folie, livres de déraison
Où le bon-sens éclate, où l’on perd vite pied ;
Livres clairs et sensés, livres où la raison

S’infiltre dans l’esprit en rendant tout plus sage ;
Livres tout en couleurs ou bien en noir et blanc,
Livres tout en douceur ou zébrés des orages
D’insidieuses idées s’immisçant lentement

Pour façonner un coeur dont on ne voudrait pas ;
Puissance d’un récit, étrangeté parfois
D’une histoire insolite ; patati patata
De bluettes sans goût à l’insipide voix :

Mais lire incessamment, et découvrir des mondes
Où l’on n’ira jamais ! Rêves insoupçonnés
Où le ciel devient plat, la Terre n’est plus ronde !
Vies d’où l’on sort hagard, ébahi et sonné !

Dehors le mistral hurle et secoue la maison.
Blottie dans mon fauteuil je le nargue en lisant,
Immergée aux tréfonds d’une imagination
Tout autre que la mienne. Le silence est de plomb

Et dans la cheminée le feu cliquète et geint.
Mais je ne suis plus là, je ne suis plus sensible
Au bon goût qu’a la vie et plus rien ne m’atteint :
Je suis au coeur d’un livre et presqu’inaccessible.

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans Questions ?. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire