Les envahisseurs

Poème illustré par :

Dubois-Gérard
www.dubois-gerard.com

Je suis exaspéré : je ne peux les jeter !
Ils gagnent peu à peu du terrain et avancent
Très insidieusement; et même la crédence
Va être recouverte avant même l’été !

Car le moindre polar, le plus mauvais bouquin,
Je ne peux l’ignorer ni m’en débarrasser !
Sale virus chronique, autrefois contracté
Quand j’étais encor prof en des temps fort anciens !

Ils sont un peu partout, à peu près alignés,
Serrés à s’étouffer sur la moindre étagère,
Même dans le garage où ils vont de concert
Avec de vieux outils et des chiffons souillés !

Les meubles sont couverts de romans et d’essais,
De traités sentencieux ou bien de dictionnaires…
Ils envahissent tout, il y en a par terre !
Ils vont me rendre fou et je suis submergé !

J’en suis désespéré : je ne devrais plus lire
Et ne plus les traiter avec autant de soin ;
Ne plus en acheter, les broyer, les maudire.
Oui ! Mais ils sont partout… et même au petit coin !

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans A la maison, Questions ?. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire