Les courses

 

 Poème illustré par :

Philippe Calabro
www.calabro.canalblog.com

Elles sont vraiment casse-pieds …
Il n’y a guère qu’au marché
Que c’est un peu plus agréable !
Mais même un peu moins corvéable,

C’est tout de même la corvée !
Il faut toujours recommencer
A acheter, faire le plein
D’un tas de trucs et de machins

Dont il faut faire moultes listes !
Et allez ! De nouveau en piste
Un jour après, le lendemain,
Car il faut bien penser au pain !

Et encor, nous, c’est au soleil
Car la pluie est rare à Marseille.
Les courses sous un parapluie
C’est le comble du pis en pis !

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans A la maison, Chez nous. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire