Les courses

 

 Poème illustré par :

Philippe Calabro
www.calabro.canalblog.com

Elles sont vraiment casse-pieds …
Il n’y a guère qu’au marché
Que c’est un peu plus agréable !
Mais même un peu moins corvéable,

C’est tout de même la corvée !
Il faut toujours recommencer
A acheter, faire le plein
D’un tas de trucs et de machins

Dont il faut faire moultes listes !
Et allez ! De nouveau en piste
Un jour après, le lendemain,
Car il faut bien penser au pain !

Et encor, nous, c’est au soleil
Car la pluie est rare à Marseille.
Les courses sous un parapluie
C’est le comble du pis en pis !

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans A la maison, Chez nous. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.