Les confitures

Hors de portée de convoitise,
Tout en haut, là-haut, tout là haut,
Une infinité de bocaux :
Abricots, brugnons et cerises !

Des confitures aux merveilles,
Mitonnées des heures durant
Dans un chaudron couleur soleil.
Pommes, figues, des fruits fondant

Sur la langue en apothéose,
Et du miel, aux tons d’or fondu,
De la confiture de rose
Qui vous laisse tout éperdu !

Et chacun demeure incrédule
Quand un gai rayon de lumière
Tout pétillant de corpuscules
Traverse les bocaux de verre.

Car les marmelades de fruits
Deviennent alors des bijoux
Incrustés d’ambre et de rubis,
Et le cellier en devient fou.

PIERRICK LE JARDINIER a ecrit :
Bonjour Vette
pourrais-je publier votre poeme sur les confitures dans mon livre de recettes?
en vous citant, evidemment !
merci
PIERRICK LE JARDINIER
journaliste Auteur

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans A la maison. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Les confitures

  1. Sandrine dit :

    Bonjour Vette,

    je découvre votre site grâce à votre intervention sur France Bleu Provence
    les mots qui composent vos poèmes sont comme je les aime,
    ils « s’expriment » simplement et justement…
    Un exemple, le poème sur les confitures se laisse déguster !
    Merci de faire partager sur la toile votre travail-passion

    Sandrine

  2. Vette dit :

    Merci d’aimer ce poème : Je me souvenais de mon enfance gourmande en l’écrivant !

Laisser un commentaire