Les bugnes du Mardi-gras

Poème illustré par un tableau de :

Marcel Rieder
(1852-1925)

De l’eau, du sel, du sucre, un bon morceau de beurre ;
Faites chauffer le tout jusqu’à ébullition.
La farine ? Un hecto dans la préparation.
Mixez alors le tout avec un mélangeur,

Puis mettez votre tian sur un feu modéré.
Tournez tout doucement pour former une boule.
Ajoutez-y alors quatre oeufs entiers de poule
Et laissez refroidir la pâte à votre gré…

Avec une cuiller, prenez-en des morceaux
Que vous allez placer tout doux dans la friture
Pour former les beignets. Gare aux éclaboussures !
Et quand ils ont tourné, gonflant dans leur bain chaud,

Tout dorés, croustillants, c’est qu’ils sont vraiment cuits :
Roulez-les dans du sucre et gare aux calories…

* Contrairement à ce qu’on pense, les premières bugnes apparurent à… Arles !

 

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans A la maison, Printemps. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.