Les bugnes du Mardi-gras

Poème illustré par un tableau de :

Marcel Rieder
(1852-1925)

De l’eau, du sel, du sucre, un bon morceau de beurre ;
Faites chauffer le tout jusqu’à ébullition.
La farine ? Un hecto dans la préparation.
Mixez alors le tout avec un mélangeur,

Puis mettez votre tian sur un feu modéré.
Tournez tout doucement pour former une boule.
Ajoutez-y alors quatre oeufs entiers de poule
Et laissez refroidir la pâte à votre gré…

Avec une cuiller, prenez-en des morceaux
Que vous allez placer tout doux dans la friture
Pour former les beignets. Gare aux éclaboussures !
Et quand ils ont tourné, gonflant dans leur bain chaud,

Tout dorés, croustillants, c’est qu’ils sont vraiment cuits :
Roulez-les dans du sucre et gare aux calories…

* Contrairement à ce qu’on pense, les premières bugnes apparurent à… Arles !

 

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans A la maison, Printemps. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire