Les bergers

 

Il va falloir partir très tôt demain matin
Sans se soucier du temps, oubliant la distance
Et poussant les moutons, aidés par un mâtin
Qui nous protégera des brigands de Provence ;

Et après l’on devra affréter un bateau
Pour aller tout là-bas : l’Etoile a commandé !
Pourquoi donc fallait-il que le soir soit si beau,
Qu’on ne soit pas couchés dès qu’Elle a clignoté ?

Car nous allons partir sans même réfléchir,
Tout prêts à affronter le mauvais et le pire :
Tout ça pour un minot né au fond d’une étable !

Il a fait miroiter un tel rêve à nos yeux !
Ne nous a-t-il pas dit être le fils de Dieu ?
Alors tant pis pour nous si ce n’est qu’une fable !

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans Hiver. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire