L’embobineur

chat-curieux

Issu de cet Ailleurs que seuls les chats connaissent,
Il est venu chez moi, tout petit rien du tout
Certainement perdu, un minable matou.
Voulant faire de moi son esclave-maîtresse,

Il a tout fait bientôt pour investir la place :
Il l’avait décidé, je n’y pouvais plus rien !
Et réussissant même à séduire mon chien,
Il a su déployer tant d’atours et de grâce

Qu’il a gagné mon coeur. Bien vite sous le charme,
Je n’ai plus alors su le rejeter dehors.
Car c’est ainsi, un chat : sous un fragile abord,
Un vrai ensorceleur ! Vous n’avez aucune arme

Pour lutter contre lui, contre ses sortilèges.
Il a tous les atouts, c’est un grand séducteur,
Sachant ouvrir pour vous le domaine enchanteur
D’un monde énigmatique, avec tout un cortège

De signes mystérieux, de tendresse donnée
Seulement s’il le veut ! Petit sphinx sibyllin
Et terrible enjôleur, le tout petit félin
M’a mise sous sa coupe et m’a embobinée !

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits « classiques », pratiquement tous voués à la Provence.

Ce contenu a été publié dans A la maison, Amours, Zooland. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire