Leis auriheto

Rien n’est vraiment plus facile
Que de faire ces beignets* !
Préparons-en une pile
Pour notre prochain goûter :

Cinq cents grammes de farine
Et deux cents de sucre roux ;
Cinq gros oeufs de belle mine,
Du beurre un petit peu mou

Et le zeste d’un citron ;
Puis ajoutons-y du lait ;
Tritouillons et mélangeons ;
Laissons le tout reposer…

Ensuite il faut l’aplatir
Pour en faire des lanières
A nouer ; puis faire frire
Ces rubans peu ordinaires

Croustillants et saupoudrés
D’un délectable frisson
De sucre en poudre glacé,
Oh mon Dieu ! Ce que c’est bon…

* Appelés aussi des oreillettes !

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans A la maison. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire