Leis auriheto

Rien n’est vraiment plus facile
Que de faire ces beignets* !
Préparons-en une pile
Pour notre prochain goûter :

Cinq cents grammes de farine
Et deux cents de sucre roux ;
Cinq gros oeufs de belle mine,
Du beurre un petit peu mou

Et le zeste d’un citron ;
Puis ajoutons-y du lait ;
Tritouillons et mélangeons ;
Laissons le tout reposer…

Ensuite il faut l’aplatir
Pour en faire des lanières
A nouer ; puis faire frire
Ces rubans peu ordinaires

Croustillants et saupoudrés
D’un délectable frisson
De sucre en poudre glacé,
Oh mon Dieu ! Ce que c’est bon…

* Appelés aussi des oreillettes !

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans A la maison. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.