L’edelweiss

Petite étoile veloutée,
Velours laiteux et argenté,
C’est une fleur qui se mérite :
Il faut tout d’abord qu’on acquitte

Un lourd tribut pour la gagner
Car elle adore se nicher
Dans des endroits inaccessibles,
Et sait être presqu’invisible

A l’oeil imparfait des humains.
En bordure des hauts chemins,
Sur les rochers des grands sommets,
Au bord des torrents, des pierriers,

L’edelweiss ivoire et feutré
Est néanmoins si protégé
Qu’on a juste le droit d’en faire
Cette photo qu’on est si fier

D’exhiber au fond d’un album.
Car il faut protéger des hommes
La petite étoile des neiges :
Sa survie est un sortilège !

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans La Haute Provence. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.