L’edelweiss

Petite étoile veloutée,
Velours laiteux et argenté,
C’est une fleur qui se mérite :
Il faut tout d’abord qu’on acquitte

Un lourd tribut pour la gagner
Car elle adore se nicher
Dans des endroits inaccessibles,
Et sait être presqu’invisible

A l’oeil imparfait des humains.
En bordure des hauts chemins,
Sur les rochers des grands sommets,
Au bord des torrents, des pierriers,

L’edelweiss ivoire et feutré
Est néanmoins si protégé
Qu’on a juste le droit d’en faire
Cette photo qu’on est si fier

D’exhiber au fond d’un album.
Car il faut protéger des hommes
La petite étoile des neiges :
Sa survie est un sortilège !

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans La Haute Provence. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire