L’écornifleur

Lézard2

Il est entré chez moi sans y être invité,
Petit éclair si vif qu’il m’a fait sursauter :
Un tout petit lézard, minuscule reptile
Fourvoyé par hasard, livré à domicile

Par la curiosité ou la peur de l’hiver !
A-t-il vu la géante avec un tee-shirt vert
Qui se penchait sur lui ? Il s’est enfui si vite
Que je n’ai même pas pu fixer les limites

De mon royaume à moi, de son domaine à lui !
Oh, puisse-t-il – Seigneur ! n’être pas dans mon lit
Où dort déjà mon chat hostile à tout partage !
Je n’ose point ici vous parler du carnage…

Mais non ! Monsieur musarde et mes soucis sont vains :
Vrillant sa longue queue et frétillant du train,
Il court en fouinant, filant de pièce en pièce
Et rendant fou Mimi, qui ignore l’espèce

A laquelle appartient ce bizarre animal
Se contentant , c’est vrai, d’un repas minimal :
Une mite, peut-être, ou une mini-mouche ?
Rien qu’il vienne indûment nous tirer de la bouche !

Mais que va-t-il bien faire au creux de ma maison ?
L’adopter ne serait que pure déraison,
D’autant que mon Mimi n’en a aucune envie !
Et je ne connais point la durée d’une vie

De lézard provençal transformé en pacha !
Après tout, l’on verra… J’espère que mon chat
Va le considérer comme son petit frère
En menant avec lui de longs jours solidaires…

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans Contes, Zooland. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

3 réponses à L’écornifleur

  1. Isadova dit :

    Petite fable imagée qui m’a fait bien sourire !

  2. flipperine dit :

    je n’en ai pas vu beaucoup de lézards cette année pourtant il a fait chaud

  3. Ils sont peut-être allés faire une petite croisière en Norvège ?

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.