L’écopeur

Poème inspiré par un tableau de :

Xavier Alzuria
www.didier-leveille.zevillage.org

C’est un enfant tout blond qui écope la mer :
A un petit garçon il n’est rien d’impossible !
Il est très sûr de lui et se croit infaillible,
Malgré les moqueries cruelles de son frère !

Pour jeter l’eau du seau, il a creusé un trou
Avalant goulûment la mer vague après vague.
Et même si sa soeur affirme qu’il divague,
Il n’en veut pas démordre et sait qu’il n’est pas fou

Car c’est ce qu’il a fait un jour à la Toussaint
Pas bien loin du Touquet. Il a tant travaillé
Qu’on ne voyait plus l’eau ! La mer était vidée :
Il avait réussi, il l’a su au matin.

Cet été, c’est à Cann(e)s qu’il s’est mis à creuser
A longueur de journée, et encore, et encore…
Mais il existe un fait que le pitchoun ignore :
En Méditerranée il n’y a pas de marée…

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans Le début de l'été, Le soleil-lion, Méditerranée. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

4 réponses à L’écopeur

  1. Bonjour,
    je suis particulièrement émus de trouver une de mes toiles sur votre blog et qui plus est, accompagné d’un poème. Je suis touché.
    Merci

  2. Vette dit :

    Je suis ravie de votre réaction, car il y a longtemps que j’avais sollicité votre autorisation pour rassembler ainsi tableau et poème ! Merci

  3. Bonsoir, Il est vrai qu’il y a très longtemps que je ne me suis pas manifester sur le web, Mon restaurant me prenait beaucoup de temps – De plus mon blog, par je ne sais quel enchantement, a été supprimé. Je viens juste d’en créer un autre car je me suis remis au travail.
    Quoi qu’il en soit mes toiles et dessin sont à votre disposition si toutefois l’une d’entre-elles vous inspiraient.
    Merci encore et à bientôt.

  4. Vette dit :

    Je suis ravie de la réapparition de votre blog – une mine d’illustrations ! et je vous mets en lien permanent sur mon site. Bien amicalement

Laisser un commentaire