Le vol des moucherons

Voici donc le printemps ! Un vol de moucherons
Danse dans l’air léger du tout nouvel avril.
Un ballet saccadé fait de cent et de mille
Insectes concordants, d’étranges bestions :

Jamais de collisions malgré l’incohérence
De leur vol en zigzags. Ne tournant qu’au carré,
Ne connaissant que l’angle, ils ne savent voler
Qu’en faisant du surplace ; sans aucune ordonnance,

Sans organisation et sans télescopage,
Ils montent, redescendent, remontent en biais,
En long et en travers, sans jamais se heurter :
C’est vraiment du grand art ! Oui, mais pour quel usage ?

Pourquoi ne savent-ils pas tournoyer  en rond ?
Et pourquoi ce ballet et ce rassemblement
D’insectes biscornus dans l’air chaud et tremblant ?
Le vol des moucherons pose moultes questions…

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans Printemps, Zooland. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.