Susceptible !

Sur son cahier bleu Ambre a dessiné
Un soleil ringard fleuri de rayons ;
Puis soudain lassée elle l’a laissé
Pour aller jouer avec son ballon.

Sur la page blanche un trait a germé,
Et puis deux, puis trois, mais toujours plus fous :
Le dessin naïf qui se tranformait
Tendait à chauffer le bois d’acajou

Et son feu allait commencer sa danse
Quand la fée Finette est passée par là.
Sa baguette alors en entrant en transes
A la diablerie a mis un holà :

Le soleil vengeur s’est reconverti
En un tournesol énorme et doré ;
L’enfant revenue n’a jamais compris
Comment son dessin s’était transformé

Mais ce n’était qu’une petite fille :
Elle ne s’est pas posé de questions !
Suçant un bonbon fleurant la vanille,
Elle a donc repris ses occupations …

Il ne faut pas rire avec le soleil
Car c’est un testard imbu de lui-même.
C’est le roi du monde et de ses merveilles
Et l’on doit toujours lui prouver qu’on l’aime.

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans Contes, Le soleil-lion. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire