Le tunnel

Eric Bruni

SONNET

Il arrive parfois qu’on se sente piégé
Comme au fond d’un tunnel. Autour de soi, c’est l’ombre
D’un présent étouffant ; les perspectives sombres
D’une vie redondante et partout assiégée

Par le noir bataillon des tristes souvenirs.
On est au fond d’un trou où plus rien ne se passe,
Où l’habitude lasse et la grisaille efface
Les moments bienheureux. Plus beaucoup d’avenir !

Puis là-bas, tout au bout, l’on voit de la lumière ;
Et le bout du tunnel très lentement s’éclaire
D’un ciel illuminé qui redonne confiance.

Il faut alors savoir ne plus rien redouter !
Un espoir un peu fou entre soudain en danse
Et l’on comprend enfin qu’on ne doit plus douter !

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans Amours, Questions ?. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire