Le square

En face de la Poste il est un petit square
Avec un toboggan, deux vieilles balançoires,
Deux bancs sous un platane pelé, un tremplin…
Et puis un bac à sable, nécessaire aux gamins

Qui viennent y jouer quand l’école est finie.
Un ezsatz de jardin qui n’est pas bien joli,
D’autant que le village est petit : pas bien loin
Il y a la campagne, un joli bois de pins

Où les mères pourraient amener leurs enfants
Après la fin des cours ! Ils joueraient en goûtant
Sous les grands arbres gris à l’odeur enivrante :
Senteurs de romarin, résine, thym et menthe…

Mais dans le petit square on peut mieux papoter,
Pendant que les petits jouent à s’asticoter,
Menant un grand chahut et poussant de grands cris,
Ne sachant déjà plus qu’on peut vivre sans bruit.

L’on est pourtant ici tout près de la Nature.
A quelques lieues de là, plus de stress, de voitures,
Plus de parkings, plus rien ! Qu’un joli petit bois,
Loin du monde qui hurle et va tout de guingois…

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans Chez nous, La Provence au coeur. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.