Le séducteur

Poème illustré par : 

Gérard Isirdi
www.isirdi.com

Tu devrais te lever ! Ce n’est pas raisonnable
De rester au soleil à te faire ainsi frire !
Tu voudrais m’apaiser avec ton doux sourire,
Mais tu n’es pas prudente ! Et ce soleil aimable

Qui t’est si agréable est un vil assassin !
Nous, nous le fuyons tous, et nous avons appris
Qu’il faut s’en méfier quand nous étions petits.
Mais à quoi bon gronder et pester : c’est en vain !

Car vous les gens du Nord en êtes trop privés ;
Il sait qu’il lui suffit de faire les yeux doux
Pour que ses proches proies, justement, ce soit vous,
Tant ils vous sent tentés, impatients et charmés !

Il aime votre peau tendre et si vulnérable,
Sa finesse rosée toute prête aux lésions.
Et ce grain de beauté ? Oh ! Quelle tentation :
Il va vite y semer une graine de crabe …

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans Le soleil-lion. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire