Le sablier

Sonnet

Une année s’est enfuie et une autre commence
Qui va passer aussi, en laissant peu de chance
Aux humains de jouir des plaisirs de la vie :
Juste à peine un clin d’oeil, tout est déjà fini !

Et pourtant c’est très bien que puissent s’envoler
Les funestes moments où l’on se sent couler :
Le temps devient alors un ami qui efface
De multiples douleurs les indicibles traces.

Serait-il un bienfait, ce lancinant mystère
Ponctuant chaque instant, chaque heure sur la terre
De son rythme angoissant ? Sablier infini

Crachant obstinément nos minutes de vie,
Le temps ne peut jamais remonter en arrière.
Voici donc l’an nouveau. L’an dernier est fini…

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans Hiver, Questions ?. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.