Le sablier

Sonnet

Une année s’est enfuie et une autre commence
Qui va passer aussi, en laissant peu de chance
Aux humains de jouir des plaisirs de la vie :
Juste à peine un clin d’oeil, tout est déjà fini !

Et pourtant c’est très bien que puissent s’envoler
Les funestes moments où l’on se sent couler :
Le temps devient alors un ami qui efface
De multiples douleurs les indicibles traces.

Serait-il un bienfait, ce lancinant mystère
Ponctuant chaque instant, chaque heure sur la terre
De son rythme angoissant ? Sablier infini

Crachant obstinément nos minutes de vie,
Le temps ne peut jamais remonter en arrière.
Voici donc l’an nouveau. L’an dernier est fini…

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans Hiver, Questions ?. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire