Le rebouteux

Poème illustré par un tableau de   :

Colette Lamarque
www.encadreurdart.com/colette_lamarque.htm

Il a du soleil dans les doigts,
De la lumière qui ravaude,
Qui réchauffe et qui raccommode
Tous les perclus, les « de guingois ».

Réparateur des gens cassés,
Des ratés et des mal-aimés
Qui sont éclopés par la vie,
Il malaxe, il masse et pétrit

Les dos cassés, les coeurs tout gris,
Du petit matin à la nuit.
Un grand vieillard – ange peut-être ?
Et dispensateur de bien-être

Qui vit non loin de La Brillanne
Dans un coin perdu de montagne
Où galopent ses quelques chèvres.
Il soigne les maux et les fièvres

Avec des herbes frais cueillies
Tôt le matin au saut du lit.
Le soleil fait briller ses yeux
Chauds et pétillants, et si bleus

Qu’ils rafistolent corps et coeurs.
Un distributeur de bonheur,
Que ce vieillard tout rayonnant
Aux mains d’or et aux doigts d’argent !

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans La Haute Provence, Les gens. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire