Le rayon de lune

Un rayon de lune est entré
En tapinois dans la maison,
Et sur le sol il a posé
Un évanescent lumignon

Qui a bondi sur le plancher,
Y posant une trace blonde ;
Puis sur un mur, sur l’escalier,
En y laissant des marques rondes

Qui ocelaient de taches d’or
La pièce étrangement criblée
De tout petits spots de phosphore.
Tout s’est alors mis à briller

Dans les chambres et le salon,
Car le rayon y faisait rage,
De pièce en pièce, à légers bonds,
Mouchetant tout sur son passage.

J’habite dès lors un palais
Aux allures de coccinelle
Avec ses ocelles dorées.
Ne lui manquent plus que des ailes …

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans Contes. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.