Le Ravi

Comment peut-il être la cible
De tant de gens dans le village
Et si son look est impossible
Pourquoi tant de hargne et de rage

Contre un pauvre type un peu fou ?
Ou est-il simplement un sage,
Une sorte de vieux hibou
Souvent perdu dans les nuages ?

Ses yeux ronds derrière des verres
Epais comme de vrais hublots
Survolent sans voir. Il erre
Dans un monde étrange et très beau.

Soyez donc un peu tolérant
Et n’ayez pas le coeur trop rêche
Envers cet aimable innocent
Car c’est le Ravi de la Crêche.

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans Hiver, Portraits. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.