Le prodige*

 

Un ange s’est blotti dans ses cordes vocales,
Y chantant d’une voix qu’il n’a trouvée qu’au Ciel.
Et son chant prodigieux allume un arc-en ciel
Au fond de tous les yeux.Voix trop phénoménale

Pour qu’on puisse comprendre d’où vient ce prodige !
Nous l’a-t-on envoyé pour nous faire entrevoir
Ce qu’est le choeur divin ? Est-il donc le miroir
De ce qu’on peut ouïr jusqu’au presque vertige ?

Six octaves ! Sa voix, du plus grave à l’aigu
Extrême des oiseaux qui trillent au printemps,
Engendre des frissons ; et l’on entend longtemps
Chanter au fond de soi ces accords ambigus

Provenant du gosier d’un homme et d’une femme.
Les deux moitiés du monde – oui, les deux à la fois !
Unies intimement en une seule voix,
Comme s’il existait enfin une seule âme

Sur cette Terre usée, vieillie, parfois si laide.
Ce jeune homme inouï dont il importe peu
Que les mots soient abscons a l’étoffe d’un Dieu,
Celui de la musique. Et en parfait aède,

Il arpente la Terre où l’on a bien besoin
D’un homme tel que lui comme ultime témoin…
*En hommage au jeune Kazakh Dimash Kuderbaigen, 25 ans, sacré « la plus belle voix du monde »

  •  
  •  
  •  

A propos Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans Les gens, Questions ?. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Le prodige*

  1. Balbo Alain dit :

    Magnifique Vette ! Mais de qui parles-tu ?

  2. Du jeune Kazakh Dimash Kuderbaigen, 25 ans, sacré « la plus belle voix du monde » ! 6 octaves… https://www.youtube.com/watch?v=foea-FoGzlM

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.