Le printemps mauve

Jardinier aux arbres de Judée

Poème illustré par un tableau de :

Gérard Calvet
www.gerardcalvet.fr

Dans le fond du jardin un arbre de Judée
Eclipse insolemment de ses rameaux violets
Le vert tendre et moelleux du tout nouveau printemps
Qui envahit les bois, revigore les champs.

Le mauve de ses fleurs, presque phosphorescent,
Eteint les autres tons, les voile en les fanant
Tant il est somptueux. On ne voit plus que lui,
Couleur presque agressive en ce matin qui luit

Sous le soleil levant encore un peu frisquet.
Il explose partout, et avril tout jeunet
S’en pare avidement depuis quelque huit jours
Pour faire de ce rose un merveilleux atour.

Cet arbre est si joli que tous les Provençaux
En veulent un chez eux. Car ce rose fluo,
Ce mauve délirant, ce violet insensé,
Dans le moindre jardin est du plus bel effet.

 

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits "classiques", pratiquement tous voués à la Provence.
Ce contenu a été publié dans A la maison, Printemps. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire