Le printemps à Marseille

regard-sur-marseille-Josette-esnard-2005

Poème illustré par un tableau de :

Josette Esnard
www.curiositel.com/gallery/kalliste/02P2-JosetteESNARD/

Marseille est au printemps comme revigoré :
Son ciel revivifié d’un tendre bleu pervenche
Semble désencrassé et tout repeint de frais
Par la brise d’avril. La mer calme qui penche

Clapote à petit bruit en oubliant l’hiver
Cabossant trop souvent ses lignes et ses vagues ;
La pimpante saison met des pointes de vert
Sur les arbres à nu où des oiseaux divaguent,

Comme affolés soudain par le soleil nouveau…
Tout au moins rénové pour la saison nouvelle !
Le printemps enjôleur a de tendres appeaux :
De jolis bataillons de fraîches jouvencelles

Aux fines jambes nues, résolues à bronzer
Expéditivement pour être encor plus belles,
Enchanter à tout-va et mieux hypnotiser
Les pauvres Marseillais prêts à la bagatelle.

Manches raccourcissant, genoux apparaissant,
Petits minois dorés qu’un rayon ensoleille :
Eros suit pas à pas le printemps renaissant.
Marseille rajeuni sourit et s’émerveille

D’être malgré son âge encor si passionné.
Tout le monde est dehors, et la ville est heureuse
De savoir profiter du beau temps qui renaît,
D’oublier pour un temps son âme bagarreuse.

À propos de Vette de Fonclare

Professeur de lettres retraitée, a créé un site de poèmes dits « classiques », pratiquement tous voués à la Provence.

Ce contenu a été publié dans Marseille, Printemps. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire